Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Les supply chains mondiales à la peine

résultats

Une étude Tradeshift

L’éditeur Tradeshift présente son rapport du premier trimestre 2021 sur le volume de transactions B2B réalisé sur son réseau (commandes émises par les acheteurs et factures envoyées par les fournisseurs), au cours de la période du 1er janvier au 31 mars 2021. Pour compléter ces résultats, Tradeshift a également réalisé une enquête dans laquelle l’éditeur a demandé aux fournisseurs leur point de vue sur une série de questions. Les résultats de cette enquête sont tirés des réponses de 150 fournisseurs de différents secteurs d’activité. L'enquête a été réalisée en mars 2021.

Selon la dernière étude menée par Tradeshift, l'activité commerciale interentreprises a augmenté de 10 % au premier trimestre 2021, mais une récente augmentation des volumes de commandes crée de nouveaux défis pour les fournisseurs après une année de perturbations intenses. Ainsi, les volumes de commandes ont bondi de 16,9 % au premier trimestre et un fournisseur sur cinq s'inquiète de sa capacité à suivre le rythme de la demande. La pression sur les chaînes d'approvisionnement est particulièrement forte chez les fabricants.

Les volumes de commandes ont augmenté de 80 % sur un an en mars, mais les volumes de factures n'ont augmenté que de 20 % au cours de la même période. Tradeshift a également constaté que près d'un tiers des répondants avaient vu leur trésorerie se détériorer au cours des six derniers mois. Près de la moitié ont déclaré avoir constaté une augmentation du nombre de retards de paiement des clients depuis le début de l'année.

Des données récentes suggèrent que les usines des centres de fabrication de la zone euro ont fonctionné à un rythme record en 2021. La propre analyse de Tradeshift montre que le volume total des transactions dans les chaînes d'approvisionnement de la région a augmenté de 14,5 % au premier trimestre. Les volumes de transactions aux États-Unis, qui ont bondi de 29 % au quatrième trimestre, sont revenus à un rythme normal avec les moyennes mondiales au premier trimestre.

Quelques enseignements de l’étude Tradeshift

Les transactions interentreprises mondiales ont augmenté de 10 % au premier trimestre 2021, tandis que les volumes de commandes ont bondi de 16,9 %

  • L'activité commerciale dans la zone euro a augmenté de 14,5 %, sous l'effet de la hausse des commandes dans les pôles de fabrication de la région.
  • Les volumes de transactions aux États-Unis, qui ont connu une croissance spectaculaire au quatrième trimestre, sont revenus dans la moyenne mondiale. L'activité commerciale a augmenté de 10,5 % au premier trimestre.
  • Un fournisseur sur cinq affirme avoir du mal à faire face à une demande croissante, tandis que près d'un tiers affirme que sa position de trésorerie s'est détériorée au cours des six derniers mois.
  • Au Royaume-Uni, les volumes de transactions accusent un déficit important depuis la pandémie, mais certains signes indiquent que l'activité commerciale pourrait prendre un tournant. Une augmentation de 6 % des volumes de transactions au cours des trois premiers mois de 2021 a amené l'activité de la chaîne d'approvisionnement à retrouver son niveau pré-pandémique du premier trimestre 2020.

En conclusion, Christian Lanng, Fondateur de TRADESHIFT souligne : « Il y a un an, un événement sans précédent a fait des ravages dans les chaînes d'approvisionnement mondiales. Aujourd'hui, une reprise sans précédent crée de nouvelles perturbations. Le manque de transparence des chaînes d'approvisionnement les rend extrêmement vulnérables à la volatilité. La numérisation est considérée comme un moyen de créer des chaînes d'approvisionnement plus résilientes et collaboratives. »


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire