Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

EBP crée l’observatoire de sortie de crise des TPE/PME

EBP collecte les données générées par l’utilisation des logiciels de gestion auprès de ses TPE/PME clientes et crée, l’observatoire de sortie de crise des TPE/PME. Il analyse deux indicateurs clés : l’évolution du chiffre d’affaires et le taux de chômage partiel.

Tour d’horizon de la sortie de crise, région par région

L’éditeur met à disposition un tableau de bord dynamique avec des indicateurs clés personnalisables sur son site ebp.com. Sans surprise, les données dévoilent les conséquences du confinement subies par l’ensemble des entreprises.

Alors que pour tous les secteurs, au 1er trimestre 2020 avait été synonyme de belle croissance par rapport au premier trimestre 2019, l’entrée en confinement a stoppé net l’économie.

Au niveau national, les entreprises sont entrées en récession à compter de la semaine 12, l’écart avec la croissance de T1 2019 continuait à se creuser à la fin mai (décroissance d’un peu plus de 11% depuis le début de l’année).

Quelques focus importants :

  • Le secteur de la construction a résisté un peu plus longtemps et n’est entré en décroissance qu’à partir de la semaine 15, mais les chiffres restent préoccupants avec une baisse cumulée depuis le début de l’année de quasiment -16% fin mai.
  • Le secteur du commerce, lui est entré en baisse dès la fin de la semaine 12 et accumulait un retard -11% par rapport à 2019 à la fin mai.
  • Dans l’hébergement et la restauration, la tendance est toujours baissière avec une décroissance de 39% depuis le début de l’année par rapport à l’an dernier

L’indicateur du chômage partiel nous offre une vision de même nature :

  • recours au chômage partiel dans de nombreux secteurs à hauteur de 46%* au plus fort de la crise (semaine 14).
  • puis lente décrue (8% à la fin mai) sauf dans les secteurs de l’art et spectacle (35%) et de l’hébergement - restauration (42%)….

La donnée est nécessaire pour comprendre le passé mais surtout pour anticiper les évolutions sectorielles ou régionales, observe Véronique Vaslot, Responsable du Pôle Data d’EBP. Certains secteurs ont connu une croissance positive ou nulle malgré la crise : l’agriculture, la production d’électricité et d’eau, l'information et la communication, les activités financières et d’assurance, l’administration publique et bien évidemment la santé. Un bon présage pour les PME locales de ces secteurs qui sont sur une bonne tendance”.

Méthodologie

Depuis quelques années, EBP s’est doté d’une solide expertise dans la domaine de la Data.

Le groupe EBP, fort de ses 560 000 clients collecte des données sur la gestion des entreprises. Ses logiciels ERP (facturation, comptabilité et paie) recueillent en temps réel des données sur la santé financière, sociale et commerciale des PME de 1 à 250 salariés.

Après anonymisation des données, l’effectif, le code NAF ou la zone géographique sont agrégés pour obtenir des indicateurs macro-économiques et des tendances sectorielles, mis à jour de façon hebdomadaire.

  • base de l'échantillon 21 000 entreprises (TPE/PME) (échantillon qui sera amené à s’élargir dans le temps).
  • données scorées : chiffre d’affaires, croissance, chômage partiel
  • finesse : par code naf et par département

Selon les régions et les secteurs d’activité, nous observons des disparités et des tendances distinctes, précise Grégoire Leclercq, Directeur Général Adjoint. Face à l’incertitude économique que rencontrent de nombreuses PME, nous souhaitons que ces informations puissent servir les entrepreneurs mais aussi et surtout les décideurs politiques à prendre des décisions éclairées par la donnée réelle et l’évolution macro-économique du moment”.


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire