Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Supervision : la FNTP choisit POM Monitoring

Quand on pense supervision du SI, on pense immédiatement à Nagios. La Fédération Nationale des Travaux Publics a préféré, pour son projet, s\'appuyer sur l\'éditeur Exosec. Dont l\'outil POM Monitoring n\'est autre qu\'un Nagios packagé et enrichi par ses équipes de R&D.

FNTP : un système d’information centralisé au service de toutes les régions
La Fédération Nationale des Travaux Publics est le syndicat professionnel national des entrepreneurs des travaux publics. Ses missions : écouter conseiller et informer ses adhérents d’une part, les représenter et les défendre, et plus globalement promouvoir le secteur auprès des pouvoirs publics. Avec 8 000 entreprises adhérentes, soit plus de 230 000 salariés, sur l’ensemble du territoire national, la FNTP s’appuie sur 20 fédérations régionales et 18 syndicats spécialisés par métier (béton, routes, sondages et forages, explosifs, électricité, etc.) pour réaliser ses missions. Des missions qui sont assurées par une équipe de plus de 200 collaborateurs, dont 80 environ au siège parisien.

En 2008, à l’occasion du déménagement du siège vers de nouveaux bureaux dans le 8ème arrondissement de Paris, l’équipe informatique, composée de 4 personnes, décide de remettre à plat l’ensemble du système d’information. En dehors des deux AS/400 d’origine, beaucoup d’éléments du SI sont renouvelés et toute l’organisation IT est revue, avec une partie des serveurs d’application hébergée à l’extérieur, la mise en œuvre de la téléphonie sur IP pour l’ensemble des régions, ou encore le déploiement de VPN pour les communications sécurisées entre les bureaux régionaux et l’informatique centrale.

Superviser le SI pour améliorer la qualité de service rendue
Avec cette nouvelle organisation du système d’information et de télécommunication, centralisée et distribuée auprès des équipes régionales, la disponibilité et les performances deviennent plus que jamais une priorité pour la fédération. « En cas de dysfonctionnement du système d’information, nos collaborateurs, et en particulier ceux des fédérations régionales, ne peuvent plus travailler », analyse Alain Gomez, chef du service informatique de la FNTP.

« Nous nous sommes alors mis à la recherche d’un outil de monitoring pour superviser l’ensemble des équipements de notre SI ». Avec un double objectif : diagnostiquer et résoudre plus rapidement les incidents avérés, mais aussi et surtout, anticiper les risques de dysfonctionnement des 60 routeurs utilisés pour les liaisons avec les bureaux locaux. « Nos recherches nous ont rapidement conduit à nous intéresser à la solution open source Nagios. Elle répondait à nos besoins, mais nous avons été rebuté par son manque d’ergonomie, et la nécessité de disposer d’un haut niveau d’expertise pour déployer la solution », commente Alain Gomez.

La FNTP se tourne alors vers Exosec, dont les équipes R&D ont développé une interface plus intuitive et des fonctionnalités avancées autour de Nagios, parmi lesquelles la cartographie du SI, l’intégration de nouveaux éléments du SI à superviser par simple saisie dans un tableau Excel, un système intelligent d’alertes par e-mail, et des tableaux de bord pour mesurer la qualité de service. « La démonstration et la maquette de test installée par Exosec sur notre infrastructure nous ont tout de suite convaincus, se souvient Alain Gomez. Un mois plus tard, la plateforme POM Monitoring était définitivement installée ».

Fiabilisation du SI et gains de temps
Après seulement une journée de formation, les équipes informatiques de la fédération ont pris en main la solution. Désormais, le module de cartographie du SI indique en vert, orange ou rouge, la bonne santé, les risques de dysfonctionnements ou les incidents. L’interface graphique, particulièrement intuitive, de POM Monitoring permet de surveiller les plus de 150 équipements qui composent le SI : firewalls, commutateurs, serveurs d’applications, serveurs de base de données, téléphonie sur IP, et surtout les routeurs situés en régions, sans lesquels les bureaux locaux n’ont plus aucun moyen d’accéder au système d’information. Pour ces derniers équipements, dans le cadre du contrat de services POM Serenity, les experts Exosec disposent des mêmes informations et alertes en temps réel, pour pouvoir corriger les dysfonctionnements avant qu’ils ne pénalisent les équipes régionales.

La mise en œuvre de POM Monitoring a tenu toutes ses promesses. Le temps passé à résoudre les incidents a été réduit considérablement, grâce à la cartographie et aux outils d’aide au diagnostic (notamment d’analyse des logs). « Pour accélérer l’identification de dysfonctionnements potentiels, les équipes d’Exosec nous ont aidé à créer des cartes par famille d’équipements et par site », indique Alain Gomez. En outre, le système d’alerting de POM et ses tableaux de bord permettent désormais au service informatique d’anticiper les dysfonctionnements et les risques de saturation, et donc de prendre des mesures correctives de manière proactive. Enfin, en cas de difficulté majeure ou d’incidents complexes, l’équipe informatique de la FNTP peut compter sur le support des experts d’Exosec dans le cadre du contrat POM Serenity.

Pour les utilisateurs, si l’amélioration de la qualité de service est souvent imperceptible, elle n’en reste pas moins réelle. « La simple absence de plaintes ou de remontées négatives de la part des utilisateurs, en particulier sur les applications stratégiques, est en soi une preuve de l’efficacité de la plateforme POM Monitoring», conclut le responsable informatique.


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire